Notre Dame des Landes : conseil au Président

E n Janvier prochain le Président Macron décidera du sort de ce projet quinqua génère. Le risque politique est fort dans une France  à la recherche d’une restauration de valeurs partagées. Hélas Johnny ne peut pas tout!

Deux options réalistes s’offrent à M. Macron :

  • l’option “girondine”, inspirée du modèle Suisse, consistant à organiser un referendum populaire crédible, à l’échelle de la région, en s’appuyant sur le dernier rapport remis ce 13 décembre. Il faudrait informer correctement les électeurs en mettant ce rapport en ligne et en leur adressant (comme c’est le cas en Suisse) une note de synthèse de quelques pages. On laisserait ainsi décider le peuple concerné dans l’esprit d’une décentralisation du pouvoir mais est-ce vraiment la culture Française ??
  • l’option “jacobine” privilégiant le pouvoir de Paris, consistant à renoncer à cette chimère d’aéroport dispendieux pour privilégier un agrandissement de “Nantes Atlantique” dimensionné aux besoin locaux. Un aéroport international à 2h de TGV de Roissy serait un gaspillage des deniers publics. En revanche, au liu de leur verser 300 millions de dédit, on devrait mobiliser les équipes de Vinci sur un projet d’aménagement de la ZAD pour en faire un laboratoire de vie écolo respectueux des principes de notre République (pas de squat, paiement des impôts, etc.)

Renvoyons M Herault et ses petits camarades jouir de leur retraite puisqu’ils n’ont rien fait en plus de 2 ans pou s’attaquer au problème.

Si M Macron se veut le héros de la protection de la planète c’est l’option 2 qu’il choisira.