Réponse aux “Experts” de BFM Business du 12 mai 2015

Quelle hérésie d’entendre sur un media qui se prétend « économique » que c’est la collectivité qui doit compléter une rémunération insuffisante pour « vivre » !!  Encore une démonstration de ce bel esprit bolchévique qui plombe la France grâce aux media ! L’aide sociale publique devrait être réservée aux victimes des « accidents » de la vie.

Un salaire minimum doit être garanti pour permettre à tout travailleur de vivre décemment, sans RMI, RSA et autre PPE. Mais toute rémunération, y compris une fonction payée au salaire minimum, doit créer de la valeur. Si un job ne créé pas de valeur il faut le supprimer et non pas dévaluer le salaire!  Au lieu de produire quelque chose sans valeur,  il faut  faire autre chose.

C’est hélas un des problèmes majeurs de la France actuelle ! C’est là que se pose la question d’une formation intelligente qu’il devient urgent de reconstruire.

Pour permettre aux entreprises d’augmenter les salaires des métiers créateurs de valeur, donc le niveau de vie, il faut baisser les charges. Pour cela
– d’une part, on oublie toutes les subventions (CIR, CICE, soutien à ceci ou à cela). Les entreprises sont trop dépendantes de ces perfusions publiques à l’image de ce qui se passe pour l’apprentissage;
–  d’autre part on remet à plat les systèmes de protection sociale qui doivent couter moins cher à la collectivité

Mais en revanche cette collectivité doit “mettre le paquet” sur le financement de la formation des jeunes et des moins jeunes.

Pour tout cela, Messieurs les Experts, il faut des « cojones » !