Nouveaux enjeux de la Formation Continue (réflexion qui fait suite à 12 ans d’expériences pour ESCP Europe)

Le marché de la formation continue se subdivise en 2 segments :

  • les individus, qui cherchent à améliorer leur employabilité ou leur position hiérarchique,
  • les entreprises,  désireuses d’améliorer les performances de leurs managers pour accroître leur compétitivité.

Les premiers s’intéressent aux formations diplômantes, sésames de promotions potentielles (type MAS généralistes ou spécialisés). « Full time » ou « part time », ces programmes s’échelonnent sur une durée de 12 à 18 mois, avec une forte ouverture à l’international.

Les secondes recherchent des programmes, généralement plus courts, adaptés aux problématiques spécifiques à leurs métiers.

Les grandes Ecoles et Universités sont depuis longtemps positionnées sur le premier segment (Executive MBA, Masters Spécilisés). Une nouvelle opportunité se présente aujourd’hui qui contribuera à accroître leur notoriété : l’ingénierie de formations personnalisées, créatrices de valeur pour l’entreprise et très rémunératrices pour les Institutions de formation. Sur ce créneau, le prix importe moins que les gains engendrés.

Le manager performant de demain doit savoir mettre en œuvre les orientations stratégiques (excellence opérationnelle, “business transformations”) et résoudre les difficultés du quotidien (relation client, gestion de crise, animation d’équipes). Autre intérêt de telles formations, elles constituent des occasions d’échanges et de partage d’expériences. Jeune Associé PWC, je me souviens du plaisir d’avoir suivi une formation de 2 semaines à l’IMD avec des collègues européens, américains ou japonais.

Une activité de formation continue compétitive réunit de nouvelles « compétences clés » : des commerciaux pour vendre et gérer la relation client, des consultants pour prescrire des programmes adaptées au besoin du client, mais aussi des managers de projet pour coordonner des opérations combinant une gamme élargie de savoir-faire pédagogiques : des théoriciens pour transmettre les concepts, des praticiens pour les illustrer dans le contexte client, des coachs pour accompagner la mise en application. Mais il conviendra de savoir mesurer la performance, bien au-delà des formulaires d’évaluation classiques.

Ces nouvelles offres de formation reposeront sur des plates-formes d’apprentissage innovantes (cours « présentiels » inter-programmes, e-learning, technologies mobiles…).

Elles intègreront des disciplines classiques (stratégie, finance, marketing…) et plus récentes (développement personnel, systèmes d’information, management de projet, méthodes de consulting,…) pour répondre à des problèmes managériaux ciblés (innovation, conduire le changement, ouvrir de nouveaux marché, optimiser la logistique, etc.).